Meances sur les liaisons directes Pontarlier – Paris, les écologistes avaient (encore) prévenu

La volonté de Lyria, consortium privé mais à capitaux publics, de supprimer les trains direct vers la Suisse et Paris via le Haut-Doubs, ne faiblit pas. L’ensemble du conseil municipal de Pontarlier a unanimement demandé au gouvernement, actionnaire majoritaire de la SNCF, de faire respecter la nécessaire irrigation des territoires.

Les écologistes s’en réjouissent mais nous ne pouvons pas ne pas ressentir une immense sensation de gâchis. En effet, la disparition des lignes dites secondaires ne sont que l’inéluctable conséquence du choix fait par les élus, gauche et droite confondues, depuis 30 ans : favoriser à outrance la Très Grande Vitesse. Encore une fois, voilà 30 ans que les écologistes préviennent, s’insurgent, sans être écoutés. Encore une fois, nous avions raison.

Les collectivités publiques se sont lourdement endetté pour construire des LGV sur lesquelles roulent des trains qui ne peuvent pas s’arrêter à toutes les gares et dont la croissance de la consommation énergétique est exponentielle en fonction de la vitesse.
SNCF et l’État doivent absolument accélérer le retour dur investissement : tarifs TGV exorbitants, lignes Lyria ou Paris-Bâle abandonnées bien que rentables, lignes TER dont les voies ne sont plus entretenues, forçant les trains à rouler de moins en moins vite. Oui, la conséquence de la très grande vitesse, c’est que la vitesse moyenne de circulation des trains diminue !

Les Pontissaliens sont très heureux de savoir qu’une gare perdue à plus d’une heure de route de chez eux leur permet de rejoindre Paris à très grande vitesse. Ils sont heureux d’avoir contracté une dette qu’ils mettront 40 ans à résorber.
Heureusement, la région Franche-Comté, sous l’impulsion de son vice-président écologiste Alain Fousseret, développe l’offre de transport notamment pour les travailleurs frontaliers. L’ouverture de lignes vers la vallée de Joux et le Val de Travers depuis Pontarlier était attendue depuis longtemps. L’augmentation du trafic passager sur la ligne TER Pontarlier – Dole depuis les nouveaux horaires est, là encore, un signe encourageant.

 

François Mandil, Samuel Feuvrier, conseillers municipaux de Pontarlier

Remonter