Simples et efficaces les territoires vus par l’Etat ? EELV – Besançon interroge !

 

Quand Estelle Grenier, Secrétaire d’État aux collectivités territoriales signe l’arrêté de création du pôle métropolitain deBelfort-Héricourt-Montbéliard et anime une réunion de travail sur la réorganisation des services dans la nouvelle grande région, EELV – Besançon s’interroge sur la politique de simplification et d’efficacité des territoires tant invoquée.

 

Quoiqu’en dise la secrétaire d’Etat, le pôle métropolitain de Belfort-Héricourt-Montbéliard constitue bien une couche supplémentaire au mille-feuilles administratif. En effet les compétences qui semblent justifier la création de ce pôle sont déjà du ressort des agglomérations. Cela laisse donc penser que la compétition des territoires nuit au « travailler- ensemble » ; plutôt que de créer des synergies entre les agglomérations la solution trouvée est de crée une nouvelle instance. Adieu la simplification !

 

Par ailleurs, EELV – Besançon attend avec impatience de découvrir comment les annonces et promesses d’équilibre territorial vont se réaliser suite à l’arbitrage de la secrétaire d’état quant à la répartition des directions de l’Etat dans les villes. En particulier comment seront traitées les fonctions urbaines de Besançon ? Les écologistes rappellent que le tissu économique et social de Besançon a permis jusque-là de résister à la montée du chômage. Il ne faudrait pas que sous couvert d’aménagement recentralisé sur Dijon les décisions prises par l’Etat déstructurent le travail de fond mené par les élus locaux !

 

EELV – Besançon s’interroge sur la finalité, la cohérence de ces démarches et la place de la démocratie dans tous ces territoires. Entre l’attribution du statut de Métropole à Dijon, la création de pôles métropolitains sans véritable stratégie ni calendrier d’ensemble, l’éventuelle remise en cause de la répartition des directions de services, on peut légitimement craindre une désorganisation  et non un aménagement apaisé des territoires.

 

Remonter