CR de FC : Intervention des élu-e-s EELV sur l’aéroport Dole-Tavaux et le projet Center Parcs à Poligny

CR de FC : Intervention des élu-e-s EELV sur l’aéroport Dole-Tavaux et le projet Center Parcs à Poligny

[Article du 05/07/2014]

Jura. Les dossiers jurassiens alimentent les débats au conseil régional

Politique. Il fut une époque où les temps forts des assemblées plénières du conseil régional étaient liés à l’actualité du nord de la Franche-Comté en général, du seul Territoire-de-Belfort le plus souvent. Le Jura, ces derniers mois, a pris la relève.

Au menu de la séance, hier, l’octroi d’une subvention de 300 000 € pour le fonctionnement de l’aéroport de Dole-Tavaux et l’adoption d’un « pré-protocole d’accord » avec le groupe Pierre et Vacances en vue de la réalisation d’un Center Parcs à Poligny promettaient donc des débats animés. Ils n’ont pas déçu les attentes, d’autant qu’il s’agissait de dossiers chers au président du département du Jura, Christophe Perny, bête noire des élus écologistes.

En ce qui concerne l’aéroport, les arguments « pour » et « contre » sont connus. La perspective d’une fusion des régions Franche-Comté et Bourgogne a toutefois rebattu les cartes et mérite qu’on l’inclue dans la réflexion, a souligné Hélène Pélissard, UMP. La balance penche plutôt en faveur du Jura, bien que Dijon se batte pour garder son activité aviation d’affaires, parce qu’il y va de son image mais surtout parce que la desserte figure dans la candidature d’inscription par l’Unesco des « Climats de Bourgogne » au patrimoine mondial. Brigitte Monnet d’EELV a critiqué la liaison aérienne ouverte à Dole vers Marseille, qui concurrence le TGV, s’attirant une remarque ironique de Marie-Guite Dufay [présidente PS du CR] sur ce soutien subit à la grande vitesse. Elle a aussi dénoncé les conditions sociales d’emploi des personnels des compagnies low-cost et, « comble de l’absurde », d’une progression du trafic… qui se traduit par une hausse équivalente du soutien financier public.

« Apocalypse Now »

Cela n’a pas empêché le rapport d’être adopté, d’autant que l’accessibilité de ce secteur du Jura est indissociable de l’autre sujet qui fâche, l’implantation à Poligny d’un Center Parcs destiné en priorité à la clientèle rhônalpine… qui y viendra par la route. L’écologiste Brigitte Monnet, toujours elle, n’est pas allée jusqu’à évoquer un remake de Apocalypse Now avec éradication de la forêt au napalm et agent orange, mais son ton était assez alarmiste pour que Denis Sommer, PS, en relève la dramatisation à son avis excessive. « Affichons tous les chiffons rouges ou plutôt verts ! », s’est pour sa part irritée Marie-Guite Dufay. Sophie Montel, Front national, s’est aussi prononcée contre le projet « pour ne pas pénaliser l’hôtellerie et la restauration locale ». L’UMP, par la voix de son président Stéphane Kroemer, a promis à Marie-Guite Dufay, qui défendait cette « magnifique opportunité de développement touristique », que les suffrages du groupe de droite viendraient en renfort.

Méfiant, quand même, Denis Sommer a concédé à propos du promoteur du projet : « On n’a pas des poètes devant nous. » Évoquant encore Pierre et Vacances, Marc Borneck, EELV, a parlé de « requins, des vrais […] des voraces qui sucent depuis plus de vingt ans les collectivités ». Au final, élus FN et Verts ont voté contre le « préprotocole d’accord », à l’exception du vice-président écologiste Alain Fousseret qui cultive de plus en plus sa distance. « On y va, on fonce, mais on est vigilants », a conclu la présidente.

Le parc naturel régional « Doubs transfrontalier » a davantage fait consensus, bien qu’il ait fallu à Marie-Guite Dufay reporter le vote de son périmètre à la demande des conseillers d’opposition Denis Leroux et Patrick Genre. Motif : l’État, dans le cadre de Natura 2000, y avait intégré d’office la commune de Domprel qui avait pourtant voté contre. « Je constate qu’il y a un os ! », a dit la présidente. « Je vais regarder les délibérations », a sobrement répondu le préfet Stéphane Fratacci.

Jean-Pierre Tenoux