Alstom : EELV opposé à la fermeture du site et pour une autre politique de développement industriel

Par cupidité ou manque de vision, après avoir raté un marché de 44 locomotives de manoeuvre SNCF, Alstom Transport annonce la fermeture de son site de Belfort.

Ses dirigeants ont préféré sabrer dans le personnel, au prix d’altérer un savoir-faire industriel plus que centenaire, contrairement à d’autres groupes (ex Swatch) qui ont fait le choix inverse, préférant une baisse des marges et des bénéfices des actionnaires plutôt que cette politique désastreuse.

Plutôt que de miser sur les perspectives d’avenir (futur TGV, possibilité de fabriquer des Régiolis à Belfort,…), Alstom a pris le prétexte des pertes récentes de marchés, provoquées par une mauvaise politique commerciale, pour trancher brutalement et plonger des centaines de familles dans le chaos.

C’est pourquoi nous demandons:

Le maintien du site même au prix de la baisse des bénéfices des actionnaires,

L’étude pour l’ouverture d’autres productions sur Belfort (par exemple Régiolis)

L’examen par la Région Bourgogne Franche-Comté de la possibilité de confier la maintenance des Régiolis.

Nous appelons les industriels à porter une nouvelle vision du développement.