Les Vaîtes  : remanier le projet ! Un rappel, un constat, une proposition.

Les Vaîtes  : remanier le projet ! Un rappel, un constat, une proposition.

 

EELV rappelle d’abord que le projet disposait initialement d’un nombre d’atouts qui avaient conduit les écologistes à ne pas s’y opposer dès les années 2000 ; il permettait alors :

– de rééquilibrer l’offre de logement public à l’échelle de la ville ;

– de limiter l’étalement urbain à l’échelle de l’agglomération et ainsi de préserver des espaces tels que les collines ;

– d’éviter la création d’une pénétrante routière de grande ampleur (deux fois deux voies) – ce qui a été le cas ;

– de proposer de nouvelles formes d' »habiter » ;

– de mettre en place une politique cohérente d’aménagement, alliant transition énergétique et écologique par la qualité des logements et la réalisation, entre autres, d’un réseau de chaleur ;

– de normaliser la fonction de jardins durables et de renforcer l’interface ville – nature.

EELV fait ensuite le constat que la conduite du projet a présenté de profondes évolutions qui remettent en cause son bien-fondé :

– abandons successifs de plusieurs points forts du projet, tel que les solutions thermiques renouvelables collectives (bois, géothermie…); les constructions passives

– absence de véritable association des habitants : il n’est pas normal, pour ne prendre que la situation de ces dernières semaines que les pelleteuses débarquent sans prévenir après avoir annoncé l’arrêt des travaux ; 

– empressement à débuter les travaux et à reprendre le chantier sans dialogue.

– qu’il a été décidé de commencer par les zones qu’il convient sans doute de préserver au prétexte, réel, que des contentieux ne sont pas achevés pour la zone dont l’urbanisation est aujourd’hui cohérente : la partie la plus proche du tram ;

– que les corridors écologiques (bosquets, écoulements) existants et le respect du système hydrographique n’ont pas suffisamment été intégrés à l’aménagement et ce malgré les alertes.

En conséquence EELV propose de faire autrement, en tenant compte des nouveaux éléments que sont la diminution manifeste des prévisions démographiques par rapport à celles du début des années 2000, d’une part, et le choix de permettre la production maraîchère familiale d’autre part. En outre, nous venons d’apprendre la fin de la défiscalisation pour les constructions nouvelles à Besançon (Pinel B2) qui va bouleverser la dynamique immobilière.

Ainsi EELV souhaite que le projet soit maintenu dans son principe de proposer d’habiter autrement à Besançon (écoquartier), mais remanié en fonction de ces nouveaux éléments. Dans l’urgence EELV demande que les travaux soient suspendus en attendant les conclusions d’un audit qu’il convient de conduire dans les meilleurs délais.

Remonter